Zack & Luc (2014)

Date de sortie initiale : 2014
Réalisateur : Robert W. Gray
Scénario : Robert W. Gray
Directeur musical : Christian David Bérubé
Distribution : Greg Profit, Ryan O’Toole
Recherches associées : Heile Gänsje, Choke Hold, Aidos, A list, Venus in Flames
Producteurs : Robert W. Gray, Victoria Clowater

Zero patience

Synopsis:
Sir Richard Francis Burton est toujours en vie et est devenu le taxidermiste du Musée d’histoire naturelle. Il veut capturer Patient Zero pour sa « galerie de la contagion ». Ce dénommé Zero serait le premier porteur du sida à avoir amené la maladie en Amérique du Nord.
Le fantôme de Zero, décédé, erre dans la ville sans pouvoir entrer en contact avec sa mère ou ses amis, y compris Georges qui souffre d’un début de cécité à cause de la maladie ou du traitement médical.
Au fil de ses recherches et de sa rencontre avec Zero qu’il est le seul à voir, Burton remet en cause sa thèse du patient zéro et en tombe amoureux.

Réalisation : John Greyson
Scénario : John Greyson
Photographie : Miroslaw Baszak
Musique : Glenn Schellenberg
Production : Alexandra Raffé (Producteur délégué), Louise Garfield, Anna Stratton
Distribution initiale en salle au Drapeau du Canada Canada : Strand Releasing
Langues : anglais, français
Durée : 95 minutes
Date de sortie : 11 septembre 1993 (première au Festival international du film de Toronto)
Distribution:  John Robinson : Sir Richard Francis Burton Normand Fauteux : Zero Dianne Heatherington : Mary, activiste
ichardo Keens-Douglas : George, un des anciens amis-amants de Zero

Le film veut réfuter la thèse de l’introduction du sida en Amérique du Nord par un individu précis, un patient zéro. Dans le cas du sida, c’est un steward canadien nommé Gaëtan Dugas (1953-1984). Le docteur William Darrow a abandonné cette thèse de lui-même et il est admis que l’épidémie avait commencé bien avant l’infection de Dugas et sur un mode plus large que celui d’un seul infecté.

Les années sida à l’écran (avec le DVD du film Zéro Patience)

Didier Roth-Bettoni, ancien rédacteur en chef d’Illico à qui l’on doit « L’homosexualité au cinéma », ouvrage de référence s’il en est, retrace avec « Les années sida à l’écran » cette période et ces images multiformes à travers plus de 200 films, téléfilms, séries, documentaires et courts métrages.
Un livre indispensable à l’heure où le festival de Cannes vient de récompenser de son Grand Prix un film sur l’histoire d’Act Up, « 120 battements par minutes » de Robin Campillo.
Didier Roth-­-Bettoni en grand connaisseur du cinéma en général et particulièrement du cinéma international LGBT, fait ici l’historique de tous les films et téléfilms – américains d’abord, mais aussi français, allemands, australiens… – qui ont traité de l’épidémie du sida. Depuis Un Compagnon de longue date (1990) à Théo et Hugo dans le même bateau (2016) en passant par Les Nuits fauves (1992), Philadelphia (1993)… Trois cents films et téléfilms ou documentaires en tout ! « Ce livre, écrit-­-il, est sur les images de nous en ces temps de tempête. Les images de nous créées en réponse au chaos, les images plaquées sur nous de l’extérieur, les images de nous en communauté…» et il ajoute : « Ce livre comme un mausolée […] » Dans Les Années sida à l’écran il fait le bilan de quatre décennies. Il veut aussi en faire un hommage à ceux qui ont fait ces images et qui sont partis, Derek Jarman en tête auquel il a consacré, chez ErosOnyx, une monographie – avec le DVD de son premier film, Sebastiane (1976). Et un salut à ceux qui ont fait et font encore ces images, à John Greyson le premier, artiste et militant canadien, son film Zero Patience (1993) en bandoulière dont le DVD accompagne le livre. « Zero Patience, film gay, dit-­-il, film queer, film grave, film léger, film consolant, film revendicatif, film de mort, film d’amour, comme un symbole, comme un emblème, tant il incarne, d’une certaine manière (au-­- delà, voire en raison même, de sa singularité), ces années sida et leur cinéma ». Patience zéro, comme un slogan, Zero Patience, comme un manifeste…» L’ouvrage est préfacé par Christophe Martet, ancien président d’Act Up France et co-­-fondateur de Yagg, qui insiste sur la portée du livre, parce que le VIH aujourd’hui n’a pas dit son dernier mot.

Vendredi 16 juin, à partir de 19h, rencontre-dédicace avec Didier Roth-Bettoni à la librairie Les Mots à la Bouche.
Lundi 19 juin, à partir de 21h, le ciné-club LGBT Le 7e Genre organise au cinéma parisien Le Brady une projection du film Zero Patience, suivie d’une rencontre avec le réalisateur John Greyson, Didier Roth-Bettoni et l’universitaire canadien Thomas Waugh.

Fishbelly White

Date de sortie initiale : 5 juin 1998
Réalisateur : Michael Burke
Scénario : Michael Burke
Montage : Jodi Gibson
Distribution : Todd Batstone, Forrest Seward, Jason Hayes, plus…
Producteurs : Kevin Burke, Kindra Orr

The Mudge Boy

De Michael Burke
Avec Emile Hirsch, Tom Guiry, Richard Jenkins
Date de sortie initiale : 17 janvier 2003
Date de sortie en DVD : 9 mai 2006
Directeur musical : Marcelo Zarvos
Montage : Affonso Gonçalves
Duncan Mudge (Hirsch), vit dans une ferme et reste très distant de son père (Jenkins). A la mort de sa mère, Duncan trouve réconfort auprès d’un poulet apprivoisé.
Le film de Michael Burke est basé sur son court métrage de 1998 Fishbelly White
Un film intrigant sur l’ambiguité sexuelle dans une Amérique rurale à la Tennessee Williams. Des scènes chocs et inoubliables, un grand sens de la direction d’acteur – Brut et captivant- Le père (Richard Jenkins: Nathaniel Fisher Sr de « Six Feet Under ») est formidable dans cette pudeur masculine qui l’empêche de communiquer avec son fils. Il est constamment surprenant. Emile Hirsch (Into the Wild), à ses débuts d’une carrière précoce, est d’une justesse magnétique. La scène finale est bouleversante.

KUNTERGRAU

KUNTERGRAU_Web_retina1

KUNTERGRAU est une série web sur les adolescents gays et leur vie dans la ville.

KUNTERGRAU-1

KUNTERGRAU merchandise: http://kuntergrau.net/shop/
KUNTERGRAU homepage: http://kuntergrau.net
Instagram: @gaywebseries
Twitter: @kuntergrauserie
Facebook: http://facebook.com/kuntergrauserie

 

 

 

Kuntergrau saison 2

Geliebter Sam

Geliebter Sam (2016), (Cher Sam) , est un  court métrage qui raconte l’histoire d’un garçon nommé David un peu en surpoids qui tombe amoureux d’un jeune homme du nom de Sam.

Le court – métrage est réalisé par le groupe juventil alemán COME IN. Les acteurs sont: David (Johannes Adam) und Sam (Noah Hutchins).

WONDERKID

Après avoir gagné un match de rêve dans un club London Premier League, «WONDERKID» devrait être au top du monde. La réalité?
Il est confronté à des amis insensibles, à un vestiaire hostile, à des messages remplis de vitriol sur les réseaux sociaux et, de façon cruciale, WONDERKID doit s’occuper de lui-même. Le film souligne la question clé: pourquoi sa sexualité devrait-elle poser problème?
Avertissement: ce film contient un langage fort et des images clignotantes.
pour voir le film : http://www.wonderkidfilm.co.uk/watch

homophobie

 Le réalisateur de Wonderkid , Rhys Chapman, s’est rendu à Moscou pour une projection spéciale organisée par le Russian LGBT Sport Federation.
L’événement a été financé et soutenu par le réseau FARE – une association qui aide les organisations européennes lutter contre les discriminations – et l’ initiative Football / Homophobie du Royaume-Uni , dirigée par Pride Sports.

Lovestreams

Pouvez-vous tomber amoureux de quelqu’un que vous n’avez jamais vu ou rencontré? Lovestreams est un conte sur deux étrangers qui se rencontrent sur un site en 2002; Une histoire d’amour depuis leurs premiers jours  sur Internet.
Ils ne sont jamais vu mais un lien fort les unis .