Différents des autres

Différent des autres (Anders als die Andern) est un film allemand de 1919, réalisé par Richard Oswald, et écrit par Richard Oswald et Magnus Hirschfeld, médecin allemand et cofondateur en 1897 du Comité scientifique humanitaire, le WhK. Ce film est l’un des tout premiers à défendre la cause des homosexuels. Il dénonce le paragraphe 175, qui pénalisait alors toute relation homosexuelle entre hommes en Allemagne.

sortie DVD : plus jamais seul

Plus jamais seul d’Alex Anwandter (2017)
Date de sortie initiale : 13 février 2016
Réalisateur : Álex Anwandter
Bande originale : Álex Anwandter
Producteur : Isabel Orellana Guarello
Récompenses : Teddy Jury Award
Avec Sergio Hernandez, Andrew Bargsted
sortie DVD :
20 euros chez Epicentre
Un jeune homme est victime d’un acte de violence homophobe. Son père conservateur découvre à cette occasion que son fils était homosexuel et contrairement à tout ce qu’on aurait pu croire, se rapproche de son fils. Un film qui dénonce l’homophobie des institutions chiliennes et porte un regard bienveillant sur les pères censés être réacs, capable de dépasser leurs préjugés de classe et de génération par amour.

REALISATEUR
(source: Epicentre Films)
Alex Anwandter est un musicien et cinéaste chilien né à Santiago en 1983. Sa carrière en tant que musicien commence en 2005 et très vite son succès s’étend de toute l’Amérique latine jusqu’en Europe. Il devient ainsi l’un des artistes les plus renommés du Chili. Cinéphile, Alex Andwandter a pris la direction de vidéos musicales pour ses projets et pour d’autres artistes. Adoubé par le Magazine Time, ses musiques et ses films ont été remarqués sur toutes les scènes, du Billboard à Vice Magazine, en passant par MTV, et célébré par la NPR (principale radio publique américaine) pour sa vidéo Como puedes vivir contigu mismo, un hommage à Paris is Burning pour son courageux message d’égalité et de non discrimination. En 2012, Alex Andwandter se lance dans une nouvelle étape de sa carrière : ému par le meurtre du jeune Daniel Zamudio, victime d’un crime homophobe à Santiago, il écrit le scenario You’ll Never Be Alone. Le film met en scène l’acteur chilien récompensé Sergio Hernandez, collaborateur de Raul Ruiz, et récemment vu dans Gloria de Sébastian Lelio, ainsi que le jeune talent Andrew Bargsted.

La première mondiale a lieu en février 2016 à Berlin où il est sélectionné dans la catégorie Panorama. Le film remporte le prix du jury au Teddy Awards. Il remporte quelques mois plus tard les prix SANFIC’S et FICGUADALAJARA Work in Progress au Mexique.

Hjartasteinn (Hearthstone)

Un film de Guðmundur Arnar Guðmundsson
Islande / 126 mn
Visa N° : En cours
Date de sortie DVD : le 27 décembre 2017
Avec Søren Malling, Nína Dögg Filippusdóttir, Gunnar Jónsson

Résumé
Un village isolé de pêcheurs en Islande. Deux adolescents, Thor et Christian, vivent un été mouvementé. Tandis que l’un tente de conquérir le cœur d’une fille, l’autre se découvre éprouver des sentiments pour son meilleur ami. À la fin de l’été, lorsque la nature sauvage reprend ses droits sur l’île, il est temps de quitter le terrain de jeu et de devenir adulte…
Heartstone aborde le thème de l’adolescence en milieu rural. Comment se passent l’éveil à la sexualité et le rapport conflictuel avec les autres dans une petite communauté où tout le monde épie tout le monde ? C’est un film sur l’apprentissage de la vie, ses joies, ses peines, ses espoirs. Il plaira aux amateurs d’un cinéma délicat, sensoriel et poétique.

Sélections Festivals
– Compétition Festival Premier Plans d’Angers, Prix SAFTAS/ERASMUS, Prix du Public, Grand Prix du Jury
– Compétition Festival d’Annonay, Prix du Jury Lycéen, Prix Spécial du Jury
– Festival du film romantique de Cabourg
– Rencontres de Charlieu – Prévisionnement
– Festival Ciné 32 Indépendances et Création – Auch
– Arras Film Festival – Section « Découvertes Européennes »
– Festival Les Boréales – Caen
– Festival Chéries Chéris – Paris – Compétition

Call Your Father

(2016, 19 min.)
Réalisé par: Jordan Firstman
Scénariste: Jordan Firstman
Producteur: Sarah Winshall
Directeur de la photographie: Douglas E. Porter
Scénario: Patrick Lawrence
Musique: Tim Kvasnosky
Avec: Craig Chester, Jordan Firstman, Jason Greene, Jodie Turner-Smith, Eric Martig

Jordan Fistman’s Call Your Father takes a scathing look at two generations of gay men that don’t understand one another, but seek each other out, regardless.

Jordan Fistman is a queer filmmaker whose new short film Call Your Father makes for an uncomfortable watch.

The film explores a rendezvous between a self-centred and reckless millennial, Josh and a meek and mild middle-aged man, Greg.

Neither of these characters are particularly positive representations, with Fistman delving into generational qualities we might not be keen to confront in ourselves.

Greg and Josh go on a toxic night filled with awkwardness and charm, lust and loathing, pleasure and pain. These characters are both deeply flawed, yet aren’t self-aware of their short comings, despite being quick to point them out in each another.

Boyfriend

Le modèle Instagram Kyle Krieger a réalisé et publié son premier court métrage.
Boyfriend, qui a été créé par Kyle raconte l’histoire d’une rencontre entre deux personnes et d’un coup de foudre jusqu’à ce que le jeune homme s’apperçoive qu’il n’est que la troisième personne dans la relation.
«Lorsque j’étais célibataire, j’ai souvent rencontré des partenaires ou des amis ou des gens qui m’intéressaient sans divulguer leurs intentions tout de suite», explique t’il
«Parfois, ils étaient dans des relations et l’ont gardé caché pendant un certain temps jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus. J’étais toujours tellement déçu et triste que je le découvrais »

Últimos días en La Habana

Date de sortie initiale : 17 mars 2016
Titre international : Last Days in Havana
titre original : Últimos días en La Habana
pays : Cuba, Espagne
réalisation : Fernando Pérez
durée : 93′
scénario : Fernando Pérez, Abel Rodríguez
acteurs : Jorge Martínez, Gabriela Ramos, Patricio Wood, Yailene Sierra, Coralia Veloz
directeur de la photo : Raúl Pérez Ureta
montage : Sergio Sanus
costumes : Lisandra Ramos

Un film tragi-comique sur le thème de l’amitié dans une ville sur le point de connaître des changements majeurs. Les personnages principaux sont deux amis et voisins quarantenaires vivant dans le quartier de Centro Habana : Miguel, un plongeur de restaurant qui rêve de s’installer à New York mais dont le visa n’arrive pas, et Diego, un homosexuel séropositif qui, armé de ses rêves et de sa gaieté, lutte pour continuer à profiter de chaque instant, depuis sa couche misérable, dans sa chambrette. Ce duo improbable est entouré de personnages en tous genres.

un film vénézuélien primé au 26e festival « Biarritz Amérique latine »

L' »abrazo », prix du meilleur film du 26e festival « Biarritz Amérique latine », a été attribué samedi à « La familia » du réalisateur vénézuélien Gustavo Rondon Cordova et le prix du jury revient à « Mariana (Los perros) » de la chilienne Marcela Said.
« La familia », premier long métrage de Gustavo Rondon Cordova, relate la mésaventure de Pedro, douze ans, qui joue comme tous les jours avec les gosses de son quartier dans l’atmosphère des banlieues violentes de Caracas. Il blesse gravement un jeune garçon qui tentait de le voler et se voit forcé de fuir avec son père.
Le prix du jury, présidé par l’acteur et metteur en scène Brontis Jodorowsky, a distingué « Mariana (Los perros) », deuxième film de la réalisatrice chilienne Marcela Said, qui plonge dans la part d’ombre laissée dans chaque famille chilienne par la période de la dictature d’Augusto Pinochet.
« Ultimos dias en La Habana » du Cubain Fernando Pérez a reçu le prix du public. Le film met en scène Miguel qui rêve de fuir à New-York et Diego qui rêve simplement de vivre. Diego est gay, lumineux. Miguel est asexuel, négatif, sombre. Mais une amitié contradictoire et indestructible lie les deux hommes…
Fin publicité dans 22 s
Ce film a également reçu le prix d’interprétation féminine, décerné à la jeune actrice cubaine Gabriela Ramos. L’acteur argentin Daniel Araoz a reçu le prix d’interprétation masculine pour « Una especie de familia » de Diego Lerman (Argentine).
Une mention spéciale a récompensé « As boas maneiras » des Brésiliens Juliana Rojas et Marco Dutra.
Outre l’abrazo du meilleur film, le cinéma vénézuélien a aussi été distingué par le prix du Syndicat français de la critique de cinéma remis à « La soledad », premier long métrage de Jorge Thielen Armand.
Quant au prix du meilleur court-métrage, il a été décerné à « Centauro »de Nicolas Suarez (Argentine), avec une mention spéciale pour « Damiana » d’Andrés Ramirez Pulido (Colombie et Brésil). Et dans la catégorie documentaire, le premier prix a été attribué à « Cine São Paulo » de Ricardo Martensen et Felipe Tomazelli (Brésil).
Une trentaine de films étaient en compétition pendant le festival qui a mis cette année à l’honneur la Colombie. Cinq films rares mettant en lumière le travail de scénariste de l’écrivain colombien, prix Nobel de littérature en 1982, Gabriel Garcia Marquez, ont notamment été projetés. Le festival Biarritz Amérique latine attire chaque année 35.000 spectateurs, selon les organisateurs.

Hara Kiri

Première sortie : 11 septembre 2016 (Allemagne)
Réalisateur : Henry Alberto
D’après l’œuvre originale de : Henry Alberto
Bande originale : Armen Ra
Producteur : Riley Hinrichs
avec :  Ruth Connell, Mojean Aria, Jesse Pimente
Deux jeunes Skater nommés Beto et August se rencontrent dans un parc et décident de passer la journée ensemble.
ils décident que ce jour sera leur dernier sur Terre

IN EXTREMIS

Date de sortie – 23 août 2000 (1h52min)
Réalisé par Etienne Faure
Avec Sebastien Roch, Julie Depardieu, Jeremy Sanguinetti, Christine Boisson, Aurélien Wiik, Jean-Claude Brialy, Delphine Chaneac, Vincent von Kappf
Genre – Drame, Gay Friendly
Nationalité – Français
SYNOPSIS – Thomas et Anne, deux amis d’enfance, ont perdu leurs parents dans les glaciers des Alpes. Alors qu’Anne, apres une periode difficile, a su accepter la mort de ses parents, Thomas, lui, refoule cette disparition et plonge dans une autodestruction ou tous les plaisirs sont pousses a l’extreme. C’est alors que son voisin Gregoire perd sa mere; Thomas y voit le reflet de son passe et tente d’aider le jeune garcon a surmonter cette epreuve. Ce sera aussi l’occasion pour lui de faire le deuil de son passé.

http://dai.ly/x2zpedx

Toute ma vie (Toul Omry)

 

Date de sortie initiale : 22 juin 2008
Réalisateur : Maher Sabry
Scénario : Maher Sabry
Producteur : Maher Sabry
Distribution : Mehammed Amadeus, Munir Bayyari,
La vie de Rami, un homosexuel de 26 ans qui vit au Caire. Une de ses amies, Dalia, cherche à étudier à l’étranger pour fuir l’atmosphère étouffante pour les homosexuels en Égypte (le film évoque l’Affaire du Queen Boat). Un adolescent voisin de Rami, Mina, doit cacher son homosexualité sous le toit de sa mère chrétienne. Wali, le compagnon de Rami, le quitte pour épouser une femme. Mais Rami rencontre un serveur nommé Atef, dont il tombe amoureux.
on retrouve le film ici