Boys Band Theorie

BOYS BAND THEORIE est un cauchemar pop, un thriller biberonné aux films de Richard Kelly (Donnie Darko) et aux failles temporelles de Lost.
Mais BOYS BAND THEORIE c’est aussi :
Cyril Descours VS Benjamin Siksou, une bande originale d’Alex Beaupain, un borgne en mauvais état et d’étranges événements qui vont faire perdre pied à Nathan, le « héros » de cette sombre histoire…
Avec la participation de 13ème Rue et produit par Ketchup Mayonnaise.
Synopsis :
Après des années de succès, les membres du groupe de rock Boys Band Theorie se séparent et se perdent de vue.
Deux ans plus tard, chacun essaye de refaire sa vie.
Nathan, le leader, veut devenir coach sportif. Julien tente à tout prix d’enregistrer un nouvel album et Léo s’est exilé à Los Angeles.
Mais ce quotidien monotone bascule lorsque Léo est retrouvé sauvagement assassiné sur une plage californienne…

Abonnez-vous à la chaîne Clique : http://bit.ly/10UoT5i
Toutes les vidéos sur http://bit.ly/1cY7eJq

Jonas

Genre : Fiction télévisée
Réalisateur : Christophe Charrier
Casting : Félix Maritaud, Nicolas Bauwens, Tommy-Lee Baïk, Aure Atika, Marie Denarnaud, Ilian Bergala, Pierre Cartonnet, Marcel Bouzige
Production : En Compagnie des Lamas
Diffuseur : Arte
Synopsis : Que s’est-il passé un soir de 1995 pour que Jonas, 16 ans à peine, se retrouve seul et terrorisé dans la voiture de son père, à l’arrêt dans une station-service ? Des années plus tard, à 30 ans passés, le jeune homme finit enfin par affronter les fantômes du passé pour faire le deuil de son adolescence et de sa première histoire d’amour. Prix du Meilleur téléfilm
Cet unitaire sensible et stylé, troublant de la première à la dernière minute, est la première réalisation de Christophe Charrier, un nom qui devrait compter dans les années à venir. Porté par un Felix Maritaud tout aussi fascinant que dans Sauvage, il séduit grâce à sa troupe de jeunes comédiens débutants tous plus remarquables les uns que les autres et cet accent de vérité qui le traverse, qui le rend d’autant plus fort.
En novembre sur Arte
Mêlant souvenirs de jeunesse et fiction, Jonas dépeint son personnage sur deux époques. Entre 1997, l’attirance du héros pour un camarade de collège, et les conséquences de cette histoire 15 ans plus tard. Christophe Charrier dresse deux portraits magnifiques, celui de l’ado romanesque et celui de l’adulte tourmenté, campé par le prodigieux Félix Maritaud (120 battements par minute , Sauvage )

Even Lovers Get the Blues

Synopsis :
Ana couche avec Hugo, Dalhia avec Graciano, Léo avec Louis et Arthur avec tout le monde. Entre fêtes et amours surgissent les remises en question, les désirs profonds et l’urgence de vivre. Even Lovers Get The Blues dresse le portrait amoureux et sexuel d’une jeunesse désabusée et passionnée.

DATE DE SORTIE : 30 août 2017
Réalisateur Laurent Micheli
Scénario Laurent Micheli
Avec : Gabriel Da Costa, Adriana Da Fonseca, Marie Denys, Séverine Porzio, Arnaud Bronsart, Tristan Schotte
Genre Drame
Langue Français
Sous-titre Anglais
Production Grenade, Stenola Productions
Nominations : Magritte du Cinéma 2018 : Meilleur premier film ; Meilleur espoir féminin Adriana Da Fonseca

« En matière d’amour et de sexualité j’observe actuellement un double phénomène : Manif pour tous, interdiction de l’avortement, question du genre, etc… sont quelques exemples qui attestent d’un retour à la censure, à une certaine haine décomplexée, à une recrudescence des extrémismes. Ces mouvances sont contrebalancées par une libéralisation totale de la morale, une surreprésentation de la sexualité, ou encore une marchandisation des liens sociaux, due notamment au progrès de la technologie et des moyens de communications.

Les liens se tissent et détissent, le « sacré » amoureux s’étiole, mais la liberté paraît toujours plus grande et sans limite. Face à ces deux tendances contradictoires, notre génération cherche sa route. Une génération qui se perd parfois et se retrouve en perpétuelle recherche d’idéaux et de repères.

J’ai souhaité parler d’amour et d’intimité, mettre en scène ma génération et ses questionnements. Les personnages principaux du film représentent chacun une sorte d’archétype contemporain, transposant avec lui une problématique actuelle, un questionnement précis : le deuil, le désir d’enfant opposé au besoin de liberté, et enfin, la réinvention des modèles amoureux. Plusieurs personnages centraux et différents afin d’obtenir une pluralité de regards et de peindre le monde dans sa diversité. »

Laurent Micheli

1985

Première sortie : 9 mars 2018 (Austin)
France : 16 juin 2018 (Champs-Élysées Film Festival)
Réalisateur : Yen Tan
Bande originale : Dutch Rall, Curtis Heath
Scénario : Yen Tan, Hutch Muselessmime
Producteurs délégués : Cory Michael Smith, Clay Pecorin
Avec : Cory Michael Smith, Virginia Madsen, Michael Chiklis
Adrian, un homosexuel atteint du VIH rentre chez lui après trois ans d’absence dans sa famille conservatrice, pour l’informer de sa mort imminente.
Ce film, comme l’a déclaré l’acteur principal Cory Michael Smith « c’est un portrait de l’Amérique qu’on ne voit pas assez au cinéma. On se concentre souvent sur l’activisme ou la médecine mais on laisse de côté le drame que vivent les familles. »

Ka Bodyscapes

Body scapes

La projection du film de Jayan K. Cherian Ka Bodyscapes avait été interdit en Inde, au motif qu’il «glorifiait» les relations homosexuelles. Suite à la décision de la Cour suprême de décriminaliser l’homosexualité, le mois dernier, les autorités qui octroient les permis de distribution de films ont enfin autoriser la diffusion du film «Ka Bodyscapes» qui sillonne les festivals internationaux de cinéma depuis deux ans. Le film raconte l’histoire d’un peintre homosexuel, de son compagnon et de leur ami transgenre.
Le Conseil central indien de certification des films avait décidé, en avril 2016, de censurer le film. L’organisation dénonçait également une séquence présentant le dieu hindou Hanuman comme homosexuel. Cette décision a finalement été annulée ce mois-ci.
Ka Bodyscapes est diffusé dans les salles de la province indienne du Kerala. Il s’agit du premier film queer diffusé en Inde depuis la dépénalisation de l’homosexualité début septembre.

Date de sortie initiale : 2016
Réalisateur : Jayan K. Cherian
Bande originale : Sunilkumar Pk
D’après l’œuvre originale de : Jayan K. Cherian
Scénario : Jayan K. Cherian
Distribution : Jason Chacko, Rajesh Kannan, Nilambur Ayisha,

Home from the gym

Date de sortie initiale : juin 2014
Réalisateur : Robert Hawk
Distribution : Jake Robbins
D’après l’œuvre originale de : Jake Robbins, Robert Hawk
Scénario : Jake Robbins, Robert Hawk
Producteurs : Jake Robbins, Robert Hawk

Sodom

Date de sortie initiale : 17 juin 2017
Réalisateur : Mark Wilshin
Bande originale : James Jones
Scénario : Mark Wilshin
Chef décorateur : Alexa Klett
Distribution : Jo Weil, Pip Brignall

Will, 20 ans, fête son enterrement de vie de garçon quand, menotté à un lampadaire, il est sauvé par Michael. L’attraction entre les deux hommes est immédiate. Mais de retour chez Michael, Will est plongé dans la honte et la confusion.

Find out more here: http://sodomfilm.com
Twitter: https://twitter.com/sodomfilm
Facebook: https://www.facebook.com/Sodomfilm

Tattoo (Tatuagem)

 

Tatuagem est un film dramatique brésilien de 2013, le premier long métrage de Hilton Lacerda. Il a été récompensé comme meilleur film au Festival de Gramado 2013.
Première sortie : 15 novembre 2013 (Brésil)
Réalisateur : Hilton Lacerda
Scénario : Hilton Lacerda
Bande originale : Johnny Hooker, Dj Dolores
Acteurs : Jesuíta Barbosa, Irandhir Santos, Rodrigo García, Johnny Hooker
Nominations : Grande Prêmio do Cinema Brasileiro for Best Actor

https://www.xvideos.com/video16844931/tatuagem_2013_

Brésil, 1978. La dictature militaire qui est encore en place, commence à montrer des signes d’épuisement. Dans un théâtre/cabaret d’une zone périphérique du Nord-Est du Brésil, un groupe d’artistes provoque le pouvoir et la morale établis, à travers leurs spectacles et performances publiques. Menée par Clécio Wanderley, la troupe, connue sous le nom de Chão de Estrelas (littéralement Sol d’Etoiles), en rassemblant des intellectuels et des artistes, au-delà de son traditionnel public homosexuel, s’essaye à la résistance politique à travers la débauche et l’anarchie.

His Lover’s Son

Director: Nica Noelle
Writer: Nica Noelle
Stars: Ricky Larkin, Aaron Slate, Brad Kalvo
Country: USA
Language: English
Release Date: 15 April 2014 (USA)
sorti en 2 versions dont une classée porno